Rechercher

La personnalité la garde-robe du moi...

Dernière mise à jour : 14 févr. 2021

« La personnalité est la garde-robe du moi » dit Louis Scutenaire.

Comment décrire ma personnalité, si je n’ai fini de me découvrir ? disais-je.

Pourrais-je enfin définir Joan sans prétendre ni faillir ?!

Je me rappelle encore ces mots de Socrate « connais-toi toi-même »qui pendant longtemps m'ont laissé perplexe quant à la façon de résoudre l'algorithme du ''moi-même'' !

Comment me connaîtrais-je si je me surprends encore à poser des actes inattendus?

Comment me connaîtrais-je si je cherche toujours à me découvrir ?

Comment me connaitrais-je si malgré mon grand amour pour la musique et les lettres , je doute de mes notes et de mon éloquence ?

Encore une panoplie de thèses, de théories mais surtout d'arguments ! disais-je.


Moi, qui m’imaginais forte, déterminée

en mesure de concrétiser mes rêves, mes désirs et mes souhaits ,

Me voici face à l'une des questions.

Comme le disait l'autre, la vie ne m'a point fait cadeau.

Des souhaits? oui. Des rêves? beaucoup...

Des réalisations? bah....je suis là pour qu'on en parle.

Parler de ma vie, oui je l'aimerais si tant.

Mais je n'en suis point capable, puisque j'apprend toujours a l'appréhender cette vie.

Ceci étant, te parler de mon parcours me semble bien plus rationnel .

Je pense qu'il est plus facile de faire des rêves que de les concrétiser.

Pour moi, il existe un écart.

Un écart entre le grand rêve, ce beau rêve et la réalisation de celui-ci.

Une chose est de rêver, et une autre en est de l'accomplir.

Mais qu’en est-il du souhait, il reste un pont entre le rêve et la réalisation

Est-ce alors une raison pour ne plus rêver ?!

Comme n’importe qui, je m'étais fixée des objectifs.

À 18 ans, finir mon secondaire ;

À 23 ans, compléter ma licence ;

À 25 ans, être sur le marché du travail,

Accumuler des millions !

Acheter ma première maison,

Investir dans un talent,

Me marier ?

Certainement,

Ou peut-être dans les préparatifs du mariage,

Pourquoi pas ?!

Vingt-cinq ans est venu plus vite que je ne le pensais !

Je me rappeIle encore lorsqu'il me disait :

« Mets à profit ton temps de peur de ne regretter »

De quel regret parlait-il ? j'ignorais.....



La suite pour un autre jour.

Restez-éveillés



77 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout